Partagez ce contenu
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Introduction

Par le biais de deux exemples choisis en connaissance de cause, nous nous proposons d’explorer les vertus du pivot basé sur des adresses de boîtes postales, le tout simplement renseigné dans un basique moteur de recherche. On pourra alors s’apercevoir combien la puissance de l’OSINT réside parfois dans le choix des pivots, et pas uniquement dans la combinaison de ces derniers.

Point de départ

Un repérage sur le célèbre site HelloAsso nous permet de découvrir les activités de l’association Entraide Solidarité Europe (https://www.helloasso.com/associations/entraide-solidarite-europe-ese), ainsi que son adresse de boîte postale:

Au premier regard, tout semble normal : de l’entraide, et de la solidarité …

Et des courriers jusqu’aux plus hautes instances de l’Etat !

Quand on commence à creuser …

… on retrouve la même adresse de boîte postale, mais associée à un certain « Comité d’Entraide aux Prisonniers Européens »

Après quelques recherches, on retrouve même l’adresse du site web de ce CEPE, certes fermé, mais avec quelques traces sur Wayback Machine :

https://web.archive.org/web/20060819073315/http://www.cepe-liberte.com:80/AppelLajoye.pdf

Le document en question est un appel à la libération de Michel Lajoye, un militant français d’extrême droite emprisonné pour un attentat à la bombe dans un café arabe du Petit-Quevilly commis en 1987 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Lajoye). On retrouve dans ce document toujours la même boîte postale, cette fois ci doublement nommée ESE/CEPE, ainsi que la liste des premiers signataires de l’appel :

On notera qu’une recherche sur le nom de domaine entraide-solidarite.com nous permet de retrouver un des signataires de l’appel :

Solidarité et soirées de soutien

L’action solidaire repose aussi parfois sur l’action collective. Ainsi, dans Rivarol n°2888 (16/1/2009, https://pdfslide.net/documents/28685486-rivarol-2888.html) le CEPE s’efforce de promouvoir son action à travers des soirées de soutien :

Cependant, lors de l’annonce d’une soirée, il convient de mentionner l’adresse exacte, ce genre d’erreur pouvant être source de désagréments :

Comme une apparition …

Au gré de nos recherches sur le CEPE, une nouvelle boîte postale apparaît :

Telle le petit Poucet, cette nouvelle boîte postale nous amène de multiples petits cailloux :

Pour mémoire, l’article suivant rappellera au lecteur l’histoire associée à Unité Radicale :

https://www.liberation.fr/evenement/2003/07/14/unite-radicale-rebaptisee-mais-toujours-haineuse_439662

On retrouve également l’adresse postale sur un historique d’enregistrement(s) pour un nom de domaine :

Le site association-sdf est clôturé mais il en reste quelques traces sur archive.org :

https://web.archive.org/web/20041217083131/http://www.association-sdf.com/pourquoi.html

En guise de conclusion

Dans ses filets, le travail sur ces deux boîtes postales de Nice et Nîmes a pu drainer de multiples personnes et différents groupuscules et organisation. Arguer que l’ensemble de ces intervenants est lié entre eux n’est bien évidemment pas suffisant. Pour peu que l’on souhait pousser les investigations de cet article plus loin, il importera de se doter de multiples sources permettant de corroborer ces premières recherches.

Dans tous les cas, à travers les exemples qui ont servi de base à cet article, on pourra retenir que l’OSINT peut très bien s’incarner de manière forte à travers des objets aussi peu techniques qu’une adresse de boîte postale.