MV AMAZON: du transport de fruits et légumes à la livraison de groupes armés

Le 18 Mai 2019, des images et vidéos font leur apparition sur les réseaux sociaux montrant un navire au pavillon moldave déchargeant au port de Tripoli des véhicules militaires blindés.

En ne partant que de ce point de départ, cette recherche utilisant uniquement des sources ouvertes met en lumière les éléments suivants :

  • Une violation claire de l’embargo sur les armes en Libye par la Turquie en livrant des véhicules blindés militaires en grand nombre fabriqués par BMC Otomotiv Sanayi ve Ticaret AS
  • Le circuit logistique utilisé pour délivrer ces véhicules par la mer en mandatant un transporteur spécialisé dans le transport de fruits et légumes.
  • L’étude du transporteur maritime démontre que sa flotte de navires est impliquée dans le transport d’armes pour d’autres groupes armés, notamment l’entreprise de sécurité russe Wagner.

Les faits étaient suffisamment établis pour que le panel des Experts du Conseil de Sécurité de l’ONU intègre plus tard cet événement dans son rapport annuel de 2019 :


source: ONU

Constat de livraison d’un large volume de véhicules militaires tactiques turcs en Libye

Plusieurs vidéos et photos circulent rapidement le 18 mai sur les réseaux sociaux et les comptes Telegram pro-Gouvernement d’Entente Nationale (GNA) soutenu par la Turquie. Elles nous permettent de chrono-géolocaliser l’évènement au Port de Tripoli, d’identifier le matériel et d’estimer les quantités et d’identifier le bateau le transportant.

Chrono-geolocaliser la livraison

Une recherche sur Sentinel Hub Explorer au Port de Tripoli a la date du 18/05/2019 permet de constater la présence d’un grand bateau a quai. La résolution est faible, mais Ben Strick (@bendobrown) fournit lui en ligne une image satellite de bien meilleure qualité. On peut y voir déjà un grand nombre de véhicules sur le pont avec au moins 6 rangs de 6 véhicules tactiques, soit 36 alors que 80 sont annoncés sur les réseaux sociaux.

Sur Sentinelle Hub Explorer, on constate la présence d’un grand navire
Grâce à l’image satellite tweetée par Ben Strick, on peut même commencer a comptabiliser les véhicules blindés.

Identifier l’équipement

Les informations sur le modèle du véhicule blindé peuvent être rapidement confirmées grâce à l’existence d’un catalogue mis en ligne par le gouvernement turc sur les équipements de défense produits en Turquie. La comparaison des photos sur les réseaux sociaux au catalogue de vente à l’export permet de confirmer qu’il s’agit du modèle Kirpi de l’industriel BMC.

source

La société BMC, dont le site de production est localisé a Izmir, met même en avant le KIRPI en tête de site pour en faire la promotion…

D’après sa page Wikipedia, la société est une des plus importantes sociétés de production de véhicules militaires turque. Fondée en 1964, elle a un actionnariat majoritairement turc a 51% et qatari avec un investissement du Comite industriel des Forces Armées Qatari depuis 2014.

Identifier les destinataires

Sur les réseaux sociaux, les comptes pro-GNA mettent des photos de la réception des véhicules, ce qui permet de confirmer de bout en bout la violation de l’embargo par la Turquie pour soutenir un camp en Libye en fournissant un équipement susceptible d’aggraver le conflit et de nuire au processus de stabilisation politique.

source: Facebook

Identifier le navire

Les vidéos et photos permettent de voir le nom du navire, l’AMAZON, dont le numéro identifiant (IMO) est 7702657. Avec un tonnage net de 1684 tonnes, le bateau peut contenir l’équivalent de 450 voitures. Il transporte donc de gros volumes.

Sous pavillon Moldave au moment des livraisons en Libye, la Moldavie lui a depuis retiré son pavillon. Après être passé sous pavillon du Togo, le navire a changé de nom pour devenir Nadezhda et est passé sous pavillon de la Mongolie.

source: Marine Traffic

Une recherche sur Equasis permet de tracer les sociétés à qui appartiennent le Nadezhda. Avant 2019 et le changement de nom et pavillon, AMAZON appartient a la société Maya RORO SA et a comme gestionnaire, la société AKDENIZ RORO DENIZ TASIMA.

source: Equasis

Un trajet qui inclut la collecte des véhicules tactiques turcs à leur site de production

En utilisant les données de Marine Traffic, il est possible de retracer le trajet du bateau MV AMAZON depuis le port de Samsun au port de Tripoli.

source: Traffic Marine

Il est intéressant de constater que le bateau qui débute son voyage le 9 Mai 2019 est alors à vide et récupère en fait son chargement au port de Izmir lors d’un arrêt de 13h. On ne sera pas vraiment surpris de cet arrêt, puisqu’ Izmir est la ville où est installée l’usine de fabrication des véhicules de BMC Otomotiv.

Le siège social de la société BMC

Sur Facebook, on parvient même à retrouver des membres de l’équipage du bateau par rebond, grâce au compte d’un jeune homme navigant sur le bateau depuis 2018, comme le montre la photo suivante.

Compte Facebook d’un des membres navigants

Toujours par rebond entre les différents comptes, il est possible d’identifier un personnel naviguant membre de l’équipage qui semble avoir voyagé en Libye et qui poste sur Facebook une photo le 18 Mai 2019 titrée “Libia forever”.

Compte Facebook d’un des membres navigants en Libye le 18/05/2019

Un transporteur impliqué dans plus que de la logistique pour exporter des fruits et légumes

D’après Equasis, l’AMAZON appartient a la société MAYA RORO au moment de la livraison des véhicules en Libye. Domiciliée à l’adresse Kat 4, Ataturk Bulvari 140, Kale Mah, Ilkadim, 55030 Samsun, Turkey, il s’ agit de la même adresse que la société Akdeniz Roro Deniz Tasimaciligi Turizm Sanayi ve Ticaret Ltd Sti. Après quelques recherches sur la société, elle apparaît comme une filiale du groupe KALYONCU (articles ici  et ici ).
Une vidéo mise en ligne par le compte du groupe KALYONCU en 2015 présente les activités shipping de la société et montre d’ailleurs des images de AKDENIZ RORO et du bateau AMAZON.

Sur sa page Linkedin, comme sur son site internet, le groupe KALYONCU se présente comme une société créée en 1993 par la famille Kalyoncu et spécialisée dans l’exportation des fruits et légumes. Ayant développé son propre réseau de shipping, la société propose aussi ses services d’acheminement des fruits et légumes à travers le monde.

source: site web de Kalyoncu

Mais au-delà des fruits et des légumes et du transport des véhicules turcs en Libye, Kalyoncu ne semble pas en être a son premier coup d’essai en matière de transports d’équipements militaires…

Jusqu’en 2019, via sa filiale ADKENIZ RORO, la société détenait une flotte d’autres navires, dont un certain URAL (IMO 7725386), qui ont tous été transférés en 2019 à une nouvelle filiale dénommée ALESTA RORO GEMI ACENTELIGI (toujours à la même adresse…).
En 2018, l’URAL était arrêté au port de SFAX par les douanes tunisiennes qui découvrent a son bord des véhicules et équipements militaires russes, possiblement destinés au groupe de sécurité Wagner…