Partagez ce contenu
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Par une équipe de recherches OpenFacto

A l’occasion du quarantième anniversaire de la Révolution Islamique en Iran, la chaîne Channel 1 TV a diffusé un reportage le 7 Février 2019 dans la grande tradition de la démonstration de la force militaire du pays. Le reportage met en avant l’inauguration d’une nouvelle usine secrète de fabrication de missiles balistiques iraniens, un nouveau missile balistique d’une portée de 1000km le Dezful et un tir de missile. Le journaliste conduit également une longue interview du Général Major Mohammad Ali Jafari au commandement des Sepah-e Pasdaran, les gardiens de la Révolution et du Général Amir Ali Hajizadeh, le commandeur de la force aérospatiale des gardiens de la Révolution.

Le site MEMRI offre une version sous-titrée et juste le script aussi en anglais.

Décrypter la vidéo

La vidéo montre une usine souterraine où des scientifiques masqués travaillent sur plusieurs missiles : c’est ici où les deux généraux sont interviewés par le journaliste. D’autres images montrent le missile Dezful et le tir d’un missile balistique. A la vue de ces images, il s’agit d’une démonstration de force de l’Iran dans sa capacité balistique. Les images de la vidéo laissent penser qu’il s’agit à la fois d’une présentation de la nouvelle usine et du nouveau missile mais aussi un tir d’essai de ce dernier. Cependant et comme toute vidéo de propagande, il convient d’essayer de décortiquer ce que nous voyons pour comprendre ce qu’il se passe vraiment.

Dans un premier temps, on remarque qu’il s’agit d’un montage vidéo utilisant des images provenant de sources différentes afin d’agrémenter l’entretien conduit dans l’usine avec des éléments visuels aditionnels. Nous avons donc en réalité 4 types d’éléments  visuels à analyser :

  • L’entrée de l’usine
  • Le tir d’un missile orange
  • Le tir d’un missile blanc
  • L’usine dont la cohérence de la séquence est déterminée par la présence du journaliste et des généraux militaires

Au temps 0:31 la vidéo montre l’entrée en accéléré d’un long tunnel qui débouche sur une porte avec au sol un drapeau israélien. Ce plan rapide n’est pas propre à cette vidéo mais issu d’une vidéo datant du 8 mars 2016 en référence à des exercices au nom de code Eqtedar-e-Velayat montrant une base souterraine abritant des missiles balistiques qui seront tirés à plusieurs endroits du pays. Est-ce en réalité la même usine dont on montrerait simplement d’autres plans? Est-ce une autre base? On peut donc se demander si la nouvelle usine en question possède ce type d’agencement et de peintures au sol. Difficile à dire.

Vidéo d’une usine sous terre datant de 2016

Dans les vidéos utilisées par MEMRI, on peut voir des tirs de missiles qui peuvent donner l’impression d’être un seul et même missile. Pourtant, on peut voir à la minute 00 :48 et 00 :50 qu’il s’agit de deux différents démontrant a priori une comparaison entre l’ancien Zolfaghar et le nouveau Dezful.

Nouveau missile Dezful
Missile Zolfaghar

En faisant un reverse image, nous tombons sur le compte Instagram de Iranian Defense Power qui fait une revue détaillée de ces deux missiles avec des images originelles.

Finalement, la video permet de réaliser un mapping grossier et illustratif (non représentatif des plans réels de l’usine) de certaines parties de l’usine secrète. Les images diffusées ainsi que l’agencement spatial de l’usine montrent surtout la partie assemblage et de stockage des missiles.

Il n’est pas possible de dire si les pièces sont fabriquées sur place ou si elles proviennent de différents sites.

Mapping illustratif des couloirs potentiels de l’usine basé sur les vidéos tournées dans l’usine

La presse iranienne mentionne dès Mai 2017 la fabrication du missile Dezful dans The Tehran Times en indiquant qu’une troisième usine sous-terre a été construite pour la production de missiles balistiques. Cette déclaration est faite dans la ville de Dezful par le Commandant des Gardiens de la Révolution, Sardar Amir Ali Hajizadeh.

Il n’est pas possible de géolocaliser les images de l’usine dans une ville précise.

Néanmoins, le nom du missile et le lieu de cette déclaration ne sont pas un hasard et révèle la portée symbolique que le régime veut donner au programme balistique pour mobiliser l’opinion publique. Dezful est une ville à l’Est de l’Iran dans la province du Khuzestan, près de la frontière irakienne. La ville abrite la base aerienne de Dezful Vahdati – 4e base aérienne du pays. Elle a été bombardée au début de la guerre Iran-Irak. Alors que le pays étant sous sanction et ne disposant pas de forces de frappe pour se défendre, cet évènement reste un traumatisme national. Cela lui a valu d’être appelée la Ville des Missiles et la Ville de la Résistance.

Exploration de Dezful, ville militaire emblématique

Il est intéressant d’explorer la ville pour en comprendre sa position stratégique. Sur wikimapia et grâce au filtre « militaire », un certain nombre d’installations militaires importantes liées à l’histoire de la ville et la présence de la base sont répertoriées.

Les sites sur lesquels il est intéressant de s’attarder sont la base aérienne, la base SAM et un radome non répertorié sur Wikimapia.

La base aérienne est un aéroport civil depuis fin 2007 mais aussi une base militaire qui accueille le seul salon militaire ouvert au public iranien du pays. L’utilisation de la fonction « time » de Google Earth permet de voir divers avions et jets sur le tarmac.

Vue de la base en 2013 avec la fonction time de Google Earth

L’intégration de photos permet de voir le type d’avion présenté au moment du salon annuel.

SU-24 Fencer

En se promenant autour de la ville de Dezful, nous pouvons découvrir cette base carrée clairement délimitée par des murs et à caractère militaire avec des zones SAM (entourées en rouge). L’existence de cette base est antérieure à 2003.

Base militaire protégée

Cachée à l’est dans la montagne, on retrouve une base militaire avec un radome abritant un radar. Les sites SAM (entourés en rouge) sont là pour le protéger. Il est intéressant de noter que le radome est très récent: 2018 avec un période de construction en 2017 et un radar classique jusqu’en 2016.

Vue en Juin 2018
Vue en Juillet 2016

Ce lieu confirme l’importance très stratégique de Dezful dans la défense aérienne du pays et met en lumière le narratif qui peut accompagner le nouveau Missile Dezful.