Géolocalisation du Moyen-Orient – le guide

Géolocalisation du Moyen-Orient – le guide

Parce que le Moyen-Orient ca n’est pas que la guerre et cela reste très envoûtant, Capteurs Ouverts fait un quizz de géolocalisation tous les jeudis avec un double objectif: se faire l’oeil aux paysages de la région et prendre connaissance de plusieurs outils et techniques pour s’exercer à la géolocalisation.

Pourquoi faire de la géolocalisation d’images et de vidéo? Pour vérifier si des événements ont vraiment eu lieu (où et quand), pour solidifier un faisceau de preuves (la Cours Pénale Internationale a déjà publié un mandat d’arrêt sur base de vidéos de réseaux sociaux).

Attention – cette page sera mise à jour régulièrement avec les solutions.

Erbil, Kurdistan irakien, @36.1892907,44.009303

Pour commencer il faut identifier les éléments remarquables et uniques sur la photo: ici des portraits et des éléments architecturaux.

On peut donc chercher sur internet les portraits des dirigeants et le drapeau qui donnent le Kurdistan

Les dirigeants du Moyen Orient – cherchez l’erreur….

La localisation (Erbil et Citadelle) précise peut être identifiée de plusieurs façons 1) l’utilisation de la fonctionnalité image de google/ yandex / tinyeye et l’extension RevEye est bien pratique 2) En recherchant des mots clefs Kurdistan + carpets + shop

Les coordonnés gps approximatives s’obtiennent en utilisant la fonction street view de Google Map (Le petit bonhomme orange).

Beyrouth, Liban @33.9016932,35.4902109 

Suivant la méthodologie initiale, on isole les éléments remarquables de la photo: un paysage en bord de mer, la jetée et des immeubles sur la droite.

L’utilisation de reverse image permet d’obtenir des indices de localisation: Liban et Beyrouth.

L’observation de google map montre en effet un grand front de mer.

En utilisant Google Street View, l’intégralité du bord de mer est disponible et permet donc d’essayer de trouver les éléments de la photographie initiale.

Téhéran, Iran, @35.7761143,51.4134674

Sans déroger à la règle, il s’agit d’isoler dans un premier temps les éléments uniques de la photo: ici un paysage urbain avec de la végétation, des montagnes en fond, des éléments architecturaux, une dome bleu. Cette méthode de départ a deux avantages: elle permet de passer du temps à identifier des détails uniques et face à une image difficile offre une démarche systématique pour démarrer.

Dans ce cas, la tour étrange à gauche est l’élément unique de départ. Une recherche de liste des buildings les plus hauts au Moyen Orient nous donne la réponse. Il s’agit de la tour Milad à Téhéran.

Pour progresser à l’étape suivante, il s’agit de déterminer à partir de la Tour Milad le périmétre potentiel de couverture de l’espace jusqu’au point de vue du photographe. L’idée est de réduire le périmètre de recherche des autres éléments remarquables à quelques quartiers de Téhéran. Les deux cercles bleus permettent de délimiter la photo: les montagnes à droit et la tour à gauche. Les autres éléments architecturaux se trouvent donc entre ces deux points.

L’étape suivante est de trouver la localisation du building noir qui pourrait être au niveau des quartiers de Vanak, Saadat Abad. Le bâtiment étant grand sur la photo, cela veut dire qu’il est prêt du photographe et plutôt loin de la Tour Milad. Cela vaut le coup donc de survoler la carte en commencant par les quartiers au milieu du carré jaune et entre les deux lignes bleues.

On tombe donc sur le ministère de l’énergie aux coordonnées suivantes: @35.7734441,51.4068829. En zoomant sur les coordonnées, il est facile de voir autour un bâtiment, l’hôpital Rajaie qui correspond architecturalement à la photo initiale. Le photographe obtient une perspective où l’hôpital est positionnement devant le Ministère. On peut voir sur la photo initiale qu’il y a une rue entre le photographe et l’hôpital. En tracant donc une flèche, on obtient la Tour Mellat avec un degrès de confiance assez élevé.

Les relevés météorologiques en sources ouvertes

Les relevés météorologiques en sources ouvertes


Lors de vos recherches en sources ouvertes, il est parfois nécessaire de disposer de relevés météorologiques précis d’une zone géographique et une période donnée.
Ainsi, si vous cherchez à identifier la chrono-localisation d’une image ou d’une vidéo présentant de la neige, il est important de pouvoir vérifier vos déductions, à l’aide d’éléments externes.

Bien sûr, il existe une liste importante de site météorologiques en français ou en anglais, capables de vous renseigner.
On citera par exemple Météo-France, Weather Underground…

Malheureusement, ces sites ont une mémoire relativement récente et disposent de statistiques assez lacunaires. Par ailleurs, certaines zones géographiques assez lointaines sont peu référencées, notamment si l’on cherche un historique ancien.

(suite…)