Partagez ce contenu
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maîtriser les outils de géolocalisation à partir de photos et de vidéos, découvrir les astuces cachées des réseaux sociaux et travailler de manière méthodique… Pendant deux jours, la quinzaine d’étudiants de la Clinique du Droit International (CDIA) de la Faculté de Droit D’Assas à Paris se sont familiarisés aux techniques de recherches en sources ouvertes. 

Cette association, fondée par des étudiants des Master II Justice Pénale Internationale et du Master II Droits de l’Homme et Droit Humanitaire, travaille sur des questions juridiques pour le compte d’ONG, de cabinets spécialisés sur le thème des Crimes contre l’Humanité et des génocides. Intégralement prise en charge par OpenFacto*, cette formation, qui s’est déroulé les 25 et 26 janvier, avait deux objectifs : donner méthodologie et outils aux étudiants pour mieux appréhender leur cursus et les préparer à leurs futurs métiers.

Géocodage à OpenFacto

Pendant leurs études, ces étudiants s’intéressent de très près aux violences dont a été victime la communauté peule, aussi bien au Mali qu’au Burkina Faso. Pour les besoins de cette enquête, OpenFacto a donc orienté cette session de formation sur la résolution de nombreux cas pratiques, notamment en terme de géolocalisation et d’identification. Les étudiants, presque tous novices en matière d’OSINT, ont appris à se servir de nombreux outils, tous gratuits et/ou en open-source. Parmi ces instruments, l’accent a été mis sur les dispositifs de géolocalisation à partir de photos et de vidéos, tel que search by image, l’utilisation de nombreux moteurs de recherche et ainsi que Google Earth.

OpenFacto a également fait intervenir venir plusieurs spécialistes (journaliste, enquêteur et juriste, tous membres bénévoles de l’association) pour familiariser les étudiants à la méthodologie d’enquête ; préparation, collecte du renseignement, archivage puis analyse. L’accent a aussi été mis sur l’importance du travail en équipe. Une formation très riche en données, qui accroît la panoplie de ces futurs juristes, la polyvalence étant de rigueur pour pouvoir intégrer des cabinets ou des ONG.
Nul doute qu’OpenFacto leur a fourni des outils indispensables pour la bonne poursuite de leur carrière!

*La formation s’est déroulée grâce à l’investissement bénévole de Poline, Sébastien, Cécile et Aurélie (OpenFacto), ansi que celle d’Alexandre et Margot (CDIA), merci à eux! <3
Les frais engagés sur ce type de projet proviennent exclusivement des cotisations et dons des membres et des quelques bénéfices engrangés lors des précédentes sessions de formation. Un immense remerciement à tous les membres d’OpenFacto!

Si vous souhaitez soutenir ce type de projet, comme celui de SIRAJ par exemple, soutenez l’association par un don ou votre adhésion!