Partagez ce contenu
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un très bon référencement dans Google

Lorsque l’on tape « ivg » dans le moteur de recherche, le site ivg.net apparaît en troisième position.

Spontanément, et compte tenu de ce résultat, on pourrait penser que ce site est un site officiel qui va fournir les réponses objectives et factuelles aux questionnements liés à l’interruption volontaire de grossesse. Mais en réalité, ce site est ce site est très orientés « pro-life » et comporte notamment une section « Vidéos », qui relaie des témoignages provenant de deux comptes Youtube : « ivg.net » et « sos ivg ». Dans la section « A suivre » de la vidéo « témoignages de vécu de l’ivg » (https://www.youtube.com/watch?v=wKqL2BKxsts), on retrouve en médaillon une vidéo de « Boulevard Voltaire », exactement avec la même jeune femme (https://www.youtube.com/watch?v=cjHosWvylRQ) :

Sur la chaîne de Boulevard Voltaire, la description de la vidéo mentionne que le reportage est réalisé par Charlotte d’Ornellas, journaliste travaillant entre autres pour Valeurs Actuelles (https://www.valeursactuelles.com/historique/charlotte-dornellas) et Radio Courtoisie (https://www.radiocourtoisie.fr/patrons-emissions/auteur162/). On retrouve par ailleurs Charlotte d’Ornella et des séquences de cette même vidéo de Boulevard Voltaire sur la chaîne de    « sos ivg » :

Un numéro vert très bien implanté

Tout le monde n’ayant pas obligatoirement un accès facilité à Internet, le site ivg.net a mis en place un numéro vert, que l’on retrouve à de multiples endroits d’Internet, et souvent à côté d’institutions comme le Planning Familial ou le site officiel du gouvernement. Par exemple, sur un site d’aide à l’accueil juridique des populations roms :

De manière un peu plus insolite, on retrouve même ce numéro vert (ainsi que l’adresse du site) dans le livre « Vivre le deuil Pour les Nuls » :

Le présent article n’a pas vocation à apporter une contradiction aux propos et à la ligne directrice de ivg.net. Ceci a déjà été effectué efficacement par de nombreux articles ! Nous invitons le lecteur à se référer à la revue de presse suivante non exhaustive :

De multiples noms de domaine …

Sur whoisology.com, le contact administratif de ivg.net est :

Cette forme d’email est habituellement utilisée pour anonymiser l’organisation ou la personne qui a déposé un nom de domaine considéré, ce qui entraîne souvent l’investigateur OSINT dans une impasse.whoisology.com permet cependant de pivoter sur cette adresse email anonymisée !

Via le moteur de recherche de leaks intelx.io, on trouve par ailleurs une liste supplémentaire de noms de domaine éventuellement pertinents :

mais une seule association ?

Quand on renseigne ces sites dans Maltego, on constate que la plupart d’entre eux ont « SOS Détresse » comme organisation :

Sur avortement.net, les mentions légales précisent la domiciliation du siège social de l’association en question :

Exactement à la même adresse, on trouve les locaux de l’Ecole de Tarcisius, une « Ecole primaire indépendante en Essonne – Spiritualité catholique » (https://ecoledetarcisius.wixsite.com/monsite) :

Par contre, manifestement, les dons ne sont pas à adresser à la même adresse :

Pas obligatoirement !

Lorsqu’on parcourt les pages de sos-ivg.com, sur archive.org, on trouve un numéro de téléphone :

Ce même numéro est disponible dans l’annuaire du guide des activités sportives sociales et culturelles de la ville de Rambouillet :

Sur net1901.org on s’aperçoit que l’AFEDER est domiciliée … à la même adresse que pour les dons à adresse à SOS Détresse!

«Nous ne recevons pas de subventions, affirme M.P. Il s’agit exclusivement de dons privés, on ne donne pas les noms.» (https://www.liberation.fr/france/2017/02/17/ivgnet-une-famille-en-croisade_1549261)

En creusant encore plus loin, un front commun peut être retrouvé via archive.org :

Un site à l’allure officielle, mais pas de noms. Enfin, ça dépend...

Dans la revue de presse listée en début d’article, on retrouve de multiples noms, et certaines entreprises, dont celui d’un PDG. Quand on initie le process de réinitialisation du compte Twitter de ivg.net on contacte un étrange sentiment de familiarité :

Lorsque l’on regarde l’histoire WHOIS de ivg.net, on retrouve de nouveau ce même nom :

A l’adresse de domiciliation de l’AFEDER ainsi que d’envoi des chèques de dons à SOS Détresse, on retrouve toujours la même personne :

Sur avortement.net, on relève le nom d’un auteur dans les articles du site :

Avec le même nom de famille et un prénom commençant par la même lettre, on trouve un conseiller communautaire à la ville de Rambouillet :

Ce même conseiller communautaire comporte une fiche Wikipedia, qui nous permet d’établir un lien avec qui se trouve derrière le compte Twitter de ivg. (et anciennement derrière ivg.net) :

On retrouve par ailleurs ce conseiller communautaire sur une vidéo du Centre Billings, derrière lequel se trouvent les mêmes personnes gérant ivg.net (voir le paragraphe « De multiples noms de domaine » :

Pour conclure … quelques leviers d’action

On le voit, il s’agit là d’un système très bien organisé permettant de figurer en bonne place dans le ranking de Google:

  • achat de noms de domaine ciblés
  • achat probable (bien que non démontré) de mots-clefs

Ce classement, le fait que ce site soit également cité sur celui d’organismes sociaux, est largement susceptible de brouiller le message des autorités sanitaires sur le sujet, surtout auprès de populations fragiles ou peu outillées pour analyser le positionnement de ce site internet.

Parmi les noms de domaine découverts dans le cadre de cette enquête, l’un d’entre-eux est disponible à la vente :

Le lien suivant explique comment paramétrer une redirection :

https://docs.ovh.com/fr/domains/redirection-nom-de-domaine/

(Via la même recherche, on constate que ivg-lyon.com et ivg-medicamenteuse.com sont également disponibles à la vente.)

Selon ses appétences, le lecteur ayant acheté le nom de domaine pourra paramétrer une redirection vers l’un de ces sites :

https://www.planning-familial.org/fr

https://ivg.gouv.fr/

Concernant les autres sites non encore disponibles, rien n’empêche de surveiller les dates d’expiration des noms de domaine associés :

avortement.net :        Registry Expiry Date: 2021-04-26

  • avortement.pro : Registry Expiry Date: 2022-02-14
  • ivg-infos.biz : Registry Expiry Date: 2021-02-06
  • ivg-infos.com :        Registry Expiry Date: 2021-02-07
  • ivg-infos.info : Registry Expiry Date: 2021-02-07
  • ivg-infos.net :        Registry Expiry Date: 2021-02-07
  • ivg-infos.org :        Registry Expiry Date: 2021-02-07
  • ivg.net :        Registry Expiry Date: 2022-08-27