Partagez ce contenu
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur le réseau Twitter, l’ami Eric Pommereau sollicitait ces jours-ci un coup de main pour localiser deux scènes de la vie familiale tirées de films au format 9.5, numérisés par ses soins.

La résolution des images est assez faible, compte tenu de l’âge des films et du matériel utilisé à l’époque pour filmer. Il est donc difficile en l’état de pouvoir localiser cette scène. Eric précisait alors que l’image du port était disponible en ligne sur le site Vimeo.

Comment résoudre l’énigme du port?

Nous allons détailler ci-après le processus en différentes étapes, et voir avec quels outils, libres, gratuits et compatibles avec tous les systèmes d’exploitation (toujours!), il est possible d’arriver à un résultat tangible.

1- Collecter et archiver la source :

Dans un premier temps, j’ai donc récupéré le film au format MP4 pour l’étudier en détail, en utilisant JDownloader, permettant de télécharger à peu près n’importe quel type de fichier multimédia. J’ai essayé deux plugins Firefox avant cela, mais le format généré par Vimeo était bourré d’erreurs.

Pour les photos, il est utile de rappeler ici que pour récupérer les photos originales de Twitter, sans compression et dans la meilleure résolution, il convient d’ajouter « :large » à la fin de son URL :

https://pbs.twimg.com/media/D6B1OavXsAESdF6.jpg
https://pbs.twimg.com/media/D6B1OavXsAESdF6.jpg:large

2- Analyse visuelle

Une fois récupéré, il est possible de l’étudier attentivement pour remarquer quelques détails :
– Le bateau à 0’40 est immatriculé à Auray (Ay), celui à 1’50 est du Guilvinec (GV). A ce stade, on peut confirmer l’hypothèse initiale d’Eric qui était la Bretagne sud.


– A 2’06, on peut voir le Guedel qui faisait Quiberon Belle-ile en mer, et plus étonnant, à 2’40 l’Insula Oya, qui faisait les trajets vers l’île d’Yeu depuis Fromentine.

Dès lors, on peut déjà indiquer que Port-Maria à Quiberon représente une piste sérieuse : port d’attache du Guédel, il est situé dans une ville balnéaire développée et assez cossue (bâtiments en arrière-plan). Les ports de Belle-île-en mer (Sauzon et Le Palais) sont eux beaucoup trop étroit pour correspondre.

A l’aide du logiciel GIMP et de son greffon GMic, nous pouvons éclaircir et affiner légèrement la netteté d’une des captures d’écran réalisées avec VLC, le lecteur multimedia.

Le Guédel, amarré à son quai (image retouchée)

Une source précieuse d’information, lorsque l’on recherche des images anciennes, est bien évidemment les sites d’achat/vente/collection de cartes postales anciennes.
Pour le Morbihan, il est possible notamment de découvrir à l’aide de Google ou de Qwant, ce site assez complet sur Quiberon où l’on découvre ces deux cartes postales.

3 – Aller plus loin

Encore une fois, le format 9.5 ici utilisé est assez resserré, et d’une résolution très faible. Une technique très utile en matière de GEOINT pour donner du champ et de l’espace est de confectionner des panoramas.
Pour ce faire, nous allons utiliser deux fonctions de VLC : la capture d’écran, et la lecture frame-by-frame, c’est à dire image par image. Pour cela, on met le film en pause et on appuie sur la lettre « e » pour faire défiler le film. On gardera alors plus facilement les images nettes.
L’idée est de conserver 4/5 images assez similaires, idéalement dans le même plan, comme dans cet exemple.

A l’aide du logiciel Hugin, nous allons assembler ces images automatiquement et obtenir le panorama suivant :

Port-Maria à Quiberon (56)

Le film d’Eric présente plusieurs scènes qu’il est ainsi possible d’assembler:

On notera que la scène finale est caractéristique du relief de Belle-île-en-Mer et plus particulièrement du site de la Grotte de l’Apothicairerie, dont on peut trouver quelques clichés sur Flickr, par exemple. Il faudrait sans doute compléter les recherches pour identifier le lieu précis de prise de vue.

4- En résumé

On le voit, avec quelques outils libres et gratuits (lecture et retouche d’image, création de panorama….), un peu de méthode et de technique, et en utilisant un fond documentaire adéquat, qui servira d’imagerie de référence, il est possible d’identifier un lieu sur la base de quelques images.

Comment résoudre l’énigme des bagadous?

Pour les bagadous, c’est a priori un peu plus difficile : on ne dispose pas du film d’origine.
Il faut donc travailler sur l’image elle-même. On repère ainsi une longue avenue qui évoque la sortie de la ville, une devanture de magasin ou d’un restaurant, quatre piliers de clôture aux formes assez caractéristiques, une dans le décrochement de l’immeuble assez haut, sur la façade, une inscription « Hôtel de la gare Bar- Restaurant« .

En essayant d’améliorer l’image de l’inscription sur le mur, on peut imaginer que l’inscription pourrait se terminer par ON, et qu’il pourrait s’agir de Quiberon. Il faut convenir qu’à ce stade, c’est une maigre piste, mais il faut bien un point de départ….

A l’aide de Google images, nous allons donc chercher s’il existe des cartes postales du quartier de la gare de Quiberon, qui pourraient confirmer ce lieu en effectuant deux recherches :

"place de la gare" quiberon

"hotel de la gare" quiberon

Deux images sautent immédiatement aux yeux :

Ce lieu est situé à proximité de la gare à Quiberon, et même s’il a quelque peu changé de nos jours, on reconnaît aisément les piliers de clôtures dont deux exemplaires sont toujours présents, et la façade de l’immeuble à gauche. L’immeuble a quant à lui disparu, et a été remplacé par un bâtiment plus bas, disposant d’une emprise sur ce qui était à l’époque la terrasse.

THAT’S A MATCH!

Épilogue

Vous aimez l’OSINT? rejoignez-nous au sein de d’OpenFacto et inscrivez-vous à nos ateliers! 🙂

Edit : 09/05/2019 14:53 : J’ajoute ce lien fourni par @il_kanguru sur Twitter :